Lutter contre le cholestérol

in Le saviez-vous, Micronutrition 3 décembre 2018

Définition du Cholestérol


Le cholestérol est un lipide indispensable à la vie. Il est à l’origine de la synthèse de la vitamine D, des selles biliaires et des hormones stéroïdiennes. L’augmentation du cholestérol n’est pas une maladie. Néanmoins, elle a été désignée comme un des principaux facteurs de risque des maladies cardio-vasculaires. La communauté scientifique et médicale a édité de nombreuses recommandations consensuelles visant à réduire le taux de cholestérol, en particulier des fractions LDL cholestérol (Low Density Lipoprotéin – lipoprotéines de basse densité) avec des valeurs cibles, en cas de prévention primaire et secondaire.

Lutter contre le cholesterol

Le cholestérol, dont l’origine est essentiellement endogène, est fabriqué à partir de sucres. Un enzyme très particulier l’HMG CoA réductase en est responsable. Seul 30% du cholestérol circulant est le reflet les apports alimentaires, 70 % étant fabriqué par le foie et le cerveau.

C’est donc le foie qui est en grande partie responsable de l’équilibre entre les fractions LDL et HDL cholestérol. Par contre, une alimentation riche en sucres favorise au contraire l’apparition d’un syndrome métabolique associé à une insulinorésistance, et l’apparition d’une élévation des fractions LDL cholestérol. À l’inverse, une chute du taux de cholestérol est associée à une augmentation des risques psychiatriques et une augmentation de la mortalité.

De façon plus précise, le LDL cholestérol existe sous deux formes : La normale et la plus toxique. Cette dernière, une fraction LDL petite et dense, est responsable de la genèse des maladies cardio-vasculaires en particulier des dépôts d’athérosclérose dans les artères.

Ces fractions LDL petites et denses sont inoffensives tant qu’elles ne sont pas oxydées. C’est ce LDL oxydé qui est responsable de la fabrication des plaques d’athérome. Ceci survient dans un contexte de stress oxydatif, à savoir une augmentation trop importante des radicaux libres par rapport aux antioxydants (fruits et légumes).

En résumé, le risque lié au cholestérol est surtout lié à l’apparition des petites fractions du LDL cholestérol et de leur oxydation. Ces fractions de LDL petites et denses augmentent en cas de syndrome métabolique, de diabète, d’insulinorésistance.

Dans une démarche thérapeutique, il faut donc s’attacher d’une part à réduire la quantité de LDL cholestérol, et d’autre part à éviter leur transformation en fractions petites et denses, toxiques, encore une fois responsable des maladies cardio-vasculaires.

Comment lutter contre le cholesterol ?

Mesures nutritionnelles pour réduire le LDL cholestérol :

  • L’arrêt ou la réduction des acides gras trans d’origine industrielle (viennoiseries, crèmes glacées, produits industriels contenant des graisses végétales partiellement hydrogénées, produits apéritifs, produits industriels soufflés, biscuiterie…)
  • Réduction des acides gras saturés en particulier de la charcuterie et des fromages gras.
  • Privilégier les huiles végétales sources d’acides gras oméga 3 et oméga 9 en particulier huile d’olive et l’huile de colza.
  • Éventuellement, même si leur place n’est pas clairement définie dans l’arsenal thérapeutique,   introduire des margarines contenant des phytostérols et phytostanols végétaux.
  • Réduction des excès de sucres rapides et d’aliments dont l’index glycémique est élevé.
  • Apport de produits végétaux riches en fibres, fruits et légumes, légumes secs, fibres prébiotiques.

Afin d’éviter le passage vers une fraction de LDL petite et dense, il faut d’abord la repérer, puis la corriger.

On suspecte sa présence devant une insulinorésistance, un syndrome métabolique, une obésité.

Le retour en arrière est tout à fait possible avec une diététique appropriée. Une période d’au moins 3 mois sera nécessaire pour un retour à la normale.

Les mesures à prendre pour réduire le cholesterol dans cette situation sont :

  • Diminuer la proportion des glucides totaux dans l’alimentation à moins de 45 % des apports énergétiques totaux.
  • Consommer des aliments dont l’index glycémique est faible.
  • Consommer un apport en acides gras essentiels oméga 3 élevés, avec des apports quotidiens en complément alimentaire d’Oméga 3 type EPA et DHA (Natur’Oméga 3 DHA) à raison d’environ 750 mg par jour ainsi qu’un apport en acide alpha-linolénique supérieur ou égal à 2,4 g par jour pour un homme et 2 g par jour pour une femme (huile de colza, huile de lin, graines de lin…).
  • Réduire le surpoids éventuel, et remettre en mouvement la personne sédentaire.

Les mesures diététiques à prendre, pour éviter l’apparition des plaques d’athérome, permettront d’éviter l’oxydation du LDL cholestérol dans sa fraction petite et dense.

Pour ce faire, il faut :

  • Adopter une alimentation très antioxydante contenant des fruits et légumes colorés et variés, de saison, des épices (curcuma) et des aromates.
  • Consommer des boissons antioxydantes telles que le vin rouge de façon modérée, au cours du repas, en ne dépassant pas 2 verres pour un homme et 1 verre pour une femme, du thé vert (thé vert japonais ou chinois) ou éventuellement du thé noir, des tisanes de plantes antioxydantes telles que le romarin, le thym ou la cannelle.
  • Il sera possible de consommer également du café, du cacao pauvre en graisse et en sucre ajouté, du chocolat noir à 70 % de cacao minimum, des jus de fruits exotiques et non industriels tels que la grenade ou la papaye.
  • Ces mesures diététiques devront être associées à la prise de compléments alimentaires qui viseront les trois cibles précédentes.
    agriculture-antioxidant-carrot-33307 (1)

    Les nutriments pour réduire le taux de LDL cholestérol :

    • La levure rouge de riz, statine d’origine naturelle obtenue par une levure poussant sur le riz. Elle possède les mêmes propriétés que les statines d’origine synthétique, et réduit l’activité de l’enzyme HMG CoA.
    • Les phytostérols et les phytostanols qui sont d’origine végétale, et entreraient en compétition avec l’absorption du cholestérol alimentaire. Attention cependant à ne pas en consommer trop souvent et en trop grande quantité, dans la mesure où ces substances empêcheraient également l’absorption des Oméga 3 ,  Oméga 6, et Oméga 9, ainsi que les vitamines liposolubles consommés dans l’alimentation..
    • L’artichaut, avec de multiples études scientifiques qui ont fait la preuve de son efficacité sur la baisse du cholestérol et en particulier du LDL.

    Pour réduire et transformer les fractions petites et denses de LDL :

    • Le curcuma et en particulier les curcuminoïdes, qui ont des propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes. Ils ont également un effet favorable, en restaurant la bonne fraction de LDL.
    • Les extraits de grenade, de framboise ont le même effet.

    On consommera des compléments alimentaires antioxydants :

    Il est très fréquent que la prise de médicaments, et en particulier des statines, déclenche des effets secondaires désagréables comme des douleurs musculaires, des crampes, ou empêche l’absorption de vitamines. Une solution est alors d’utiliser des  compléments alimentaires pour lutter contre ses effets. On prendra du coenzyme Q 10 (Natur’Coq10) ou de la vitamine D (Natur’D3).

    D’autres compléments alimentaires comme les Oméga 3 (Natur’Omega 3 DHA), aussi bien l’acide alpha linolénique végétal que l’EPA et le DHA, réduisent directement le taux de LDL cholestérol, augmentent le taux de HDL cholestérol, et protègent contre l’oxydation.

Complements alimentaires Cholesterol
Une triple association de compléments alimentaire pour aider à prévenir ou réduire les hypercholestérolémies et les risques d'oxydation du cholestérol.

Téléchargez notre guide sur la micronutrition

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Share This
    Cart